LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info

ACCUEIL > DOSSIERS > HÉROS DU QUOTIDIEN

PROTÉGER LES ÉQUIPES

Avril 2019

ENTRETIEN AVEC…

Le colonel hors classe Léopold Aigueparse, directeur du Sdis 41

« La particularité du Sdis de Loir-et-Cher est son maillage opérationnel dense, avec 84 centres de secours pour 330 000 habitants environ. Il s’agit de mon 4e poste de directeur de Sdis, mais c’est le premier dans lequel je vois une volonté aussi spectaculaire de modernisation des équipements. Mon rôle est donc de trouver l’équilibre entre ceux qui financent, ceux qui dirigent les actions et les équipes sur le terrain. Autre particularité du département : depuis 1994, l’effectif des sapeurs-pompiers volontaires est plutôt stable ; leur engagement est de quatorze ans en général, ce qui est au-dessus de la moyenne nationale. La dimension humaine est déterminante. Pour préserver et protéger nos sapeurs-pompiers, nous avons décidé de porter plainte après chaque incivilité verbale ou physique. Un autre maillon important du Sdis est le personnel administratif et technique, qui apporte un soutien logistique essentiel. Ces travailleurs de l’ombre permettent d’avoir un bon fonctionnement et du matériel opérationnel. » .

Photo. Le colonel Aigueparse (à droite), au centre de traitement de l’alerte, à Blois.

Combien ça coûte ?

Le budget 2019 du Sdis 41 s’élève à un peu plus de 35 millions d’euros (M€).
Il est financé par le Conseil départemental à hauteur de 15,89 M€ et par les communes pour 9,76 M€. Les 9,35 M€ restants proviennent d’amortissements, du Fonds de compensation de la taxe sur la valeur ajoutée (FCTVA) et de recettes diverses. Chaque Loir-et-Chérien contribue à hauteur de 76,71 € par an au bon fonctionnement du Sdis.

Pompier toujours

Évolution du réseau routier, nouvelles infrastructures, construction de bâtiment public… le développement économique du département est accompagné par les sapeurs-pompiers. Exemples ? La salle du Jeu de Paume à Blois, l’aménagement du giratoire de Cap’ Ciné ou la nouvelle télécabine de Beauval.

 

Pourquoi ce mot de « sapeur-pompier » ?

Évolution du réseau routier, nouvelles infrastructures, construction de bâtiment public… le développement économique du département est accompagné par les sapeurs-pompiers. Exemples ? La salle du Jeu de Paume à Blois, l’aménagement du giratoire de Cap’ Ciné ou la nouvelle télécabine de Beauval.

QUE SE PASSE-T-IL QUAND ON APPELLE

LE 18 OU LE 112 

SUITE DU DOSSIER "HÉROS DU QUOTIDIEN"

Engagement citoyen

Sapeur-pompier volontaire ou professionnel ? Cyprien Derache, 30 ans, a choisi la première option puisqu’il est agriculteur de métier. Mathilde Dehan, 33 ans, est l’une des deux femmes professionnelles du centre de secours et d’incendie de Blois. Rencontre.

lire plus

Héros du quotidien

S’il y a bien un univers qui fait rêver les enfants, c’est celui de sapeur-pompier. Nous avons voulu mettre en avant ces femmes et ces hommes de l’ombre qui sauvent des vies tous les jours.

lire plus
Share This