LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info

ACCUEIL > A LA LOUPE > UNE TERRE DE SOUS-TRAITANCE

UNE TERRE DE SOUS-TRAITANCE

AUTOMOBILE « Certes les constructeurs sont absents, mais dans son ADN, le Loir-et-Cher possède un vrai savoir-faire dans le domaine de l’automobile. Un temps terre d’entrepreneurs pionniers, le département demeure une terre d’évolution technologique et une terre d’artisans, avec des compétences reconnues en mécanique de précision, plasturgie et électronique.

Parmi la vingtaine de sous-traitants majeurs du secteur, qui emploient 4 587 salariés (au 30 septembre 2018), on retrouve en tête Delphi Technologies à Blois, Robert Bosch Automotive Steering à Vendôme, Caillau à Romorantin-Lanthenay, Valeo vision et Jtekt HPI à Blois. À elles cinq, ces entreprises font vivre 3 130 collaborateurs. La filière automobile en Loir-et-Cher a vécu de belles heures mais aussi des revers de fortune brutaux. En 2002-2003 notamment, avec la disparition du constructeur Matra automobile puis la perte d’un tiers de ses emplois entre 2007 et 2017.

Une vie automobile riche
En 1997, le département se positionne au deuxième rang régional pour l’importance de l’emploi industriel1, avec 21,5 % des effectifs salariés dans l’automobile. Mars 2000, la filière (constructeurs, équipementiers et sous-traitants) compte alors plus de 40 établissements, source de près de 11 000 emplois2. Ce qui en fait le premier secteur industriel du Loir-et-Cher. Delphi Diesel Systems est n° 2 européen de la pompe d’injection, Nacam France SA n° 1 européen de la colonne de direction et Matra automobile n° 1 européen sur le marché des monospaces !
Dans les années 1960 à 1990, la vie automobile en Loir-et-Cher et en région se révèle très riche. Dans le département voisin (37), Facel-Vega (1954-1964) construit des voitures de sport et de prestige. Matra, à Romorantin-Lanthenay (1962-2003), fait figure de précurseur avec le lancement du Renault Espace ; Hobbycar, à Thenay (1993-1996), innove avec un véhicule qui veut être aussi à l’aise sur terre que sur l’eau… Comme beaucoup de projets de folle ambition, l’aventure ne durera qu’un temps, mais avec la mise en œuvre, en parallèle, d’un savoir-faire extraordinaire.

1 – Source Insee-Assedic.
2 – Étude réalisée par l’Adélec.

Voitures rétro

Le 3e Bouchon de Blois, manifestation organisée autour des véhicules de collection, prend « une grande ampleur. Il démarre le 1er avril pour se terminer le 28 avril », précise Philippe Plantier, président de Valve, l’association organisatrice. La nouveauté ? Désormais, « chaque édition célébrera les 50 ans de l’année. » Les 27 et 28 avril, le public blésois pourra donc revivre la période d’insouciance de l’année 1969. Événement festif en perspective…

EN SAVOIR PLUS
www.valveautoretro.com

UNE TERRE DE SOUS-TRAITANCE

AUTOMOBILE « Certes les constructeurs sont absents, mais dans son ADN, le Loir-et-Cher possède un vrai savoir-faire dans le domaine de l’automobile. Un temps terre d’entrepreneurs pionniers, le département demeure une terre d’évolution technologique et une terre d’artisans, avec des compétences reconnues en mécanique de précision, plasturgie et électronique.

Parmi la vingtaine de sous-traitants majeurs du secteur, qui emploient 4 587 salariés (au 30 septembre 2018), on retrouve en tête Delphi Technologies à Blois, Robert Bosch Automotive Steering à Vendôme, Caillau à Romorantin-Lanthenay, Valeo vision et Jtekt HPI à Blois. À elles cinq, ces entreprises font vivre 3 130 collaborateurs. La filière automobile en Loir-et-Cher a vécu de belles heures mais aussi des revers de fortune brutaux. En 2002-2003 notamment, avec la disparition du constructeur Matra automobile puis la perte d’un tiers de ses emplois entre 2007 et 2017.

Une vie automobile riche
En 1997, le département se positionne au deuxième rang régional pour l’importance de l’emploi industriel1, avec 21,5 % des effectifs salariés dans l’automobile. Mars 2000, la filière (constructeurs, équipementiers et sous-traitants) compte alors plus de 40 établissements, source de près de 11 000 emplois2. Ce qui en fait le premier secteur industriel du Loir-et-Cher. Delphi Diesel Systems est n° 2 européen de la pompe d’injection, Nacam France SA n° 1 européen de la colonne de direction et Matra automobile n° 1 européen sur le marché des monospaces !
Dans les années 1960 à 1990, la vie automobile en Loir-et-Cher et en région se révèle très riche. Dans le département voisin (37), Facel-Vega (1954-1964) construit des voitures de sport et de prestige. Matra, à Romorantin-Lanthenay (1962-2003), fait figure de précurseur avec le lancement du Renault Espace ; Hobbycar, à Thenay (1993-1996), innove avec un véhicule qui veut être aussi à l’aise sur terre que sur l’eau… Comme beaucoup de projets de folle ambition, l’aventure ne durera qu’un temps, mais avec la mise en œuvre, en parallèle, d’un savoir-faire extraordinaire.

1 – Source Insee-Assedic.
2 – Étude réalisée par l’Adélec.

Voitures autonomie

Le 3e Bouchon de Blois, manifestation organisée autour des véhicules de collection, prend « une grande ampleur. Il démarre le 1er avril pour se terminer le 28 avril », précise Philippe Plantier, président de Valve, l’association organisatrice. La nouveauté ? Désormais, « chaque édition célébrera les 50 ans de l’année. » Les 27 et 28 avril, le public blésois pourra donc revivre la période d’insouciance de l’année 1969. Événement festif en perspective…

EN SAVOIR PLUS
www.valveautoretro.com

Share This