LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info

L’agroalimentaire « plurielle »

En Loir-et-Cher, l’industrie agroalimentaire occupe une place de taille dans le tissu économique. Avec ses 2 253 salariés et 59 établissements industriels, le département est classé 2e du secteur en région Centre-Val de Loire. Présentation.

Hier comme aujourd’hui, à la base d’une grande entreprise comme d’une exploitation agricole, il y a une aventure humaine. Saint-Michel, qui emploie désormais quelque 1 800 salariés, a été fondé en 1905 par Joseph Grellier. Aujourd’hui, Carambar & Co relance le chocolat Poulain, ce qui aurait ravi son fondateur, Victor-Auguste. Claude Sinet, exploitant avicole, ne se doutait pas que son « Palet solognot » ferait autant fureur dans le département (Biscuiterie de Chambord). Les frères Étienne et Philippe Lemaire ont fait de l’oignon le produit phare de la Ferme de la Motte. La Liqueur de Chambord d’Aimé Boucher s’exporte, pour sa part, à 90 %. L’innovation se niche aussi dans l’originalité d’un produit comme les sushis et autres préparations asiatiques de Marco Polo Foods, les biscuits bio pour toutous chics signés Aston’s cookies, les œufs Cocotine cuits sous vide du Domaine des Genêts racheté par D’aucy… pour citer quelques exemples. D’autres sont en « gestation » dans le « Cluster » (groupement, NDLR) Food Val de Loire, comme NBread Process avec un procédé technologique de texturation étonnant !

Un parc de 35 hectares
Il y a presque dix ans, la communauté de communes du Val de Cher-Controis a construit sa stratégie de développement économique sur l’industrie agroalimentaire et a donné rendez-vous aux entrepreneurs dans la zone industrielle des Barreliers, à Contres. Arrivée à saturation, cette dernière a été étendue. L’entreprise HPP Centre, spécialisée dans le traitement de denrées alimentaires par haute pression à froid – une technologie des plus innovantes –, est la première à s’être installée dans l’Agroparc Food Val de Loire, inauguré en mai. À terme, la biscuiterie Saint-Michel devrait utiliser les 15 ha acquis pour y construire une nouvelle unité. Hébergé au sein de l’incubateur d’entreprises de Food Val de Loire et spécialisé dans la fabrication de pains bio sans gluten et sans lactose, Terra Cérès doit franchir le pas d’une implantation prochaine. Le chocolatier Max Vauché figure parmi ces entrepreneurs qui poursuivent leur développement avec l’ouverture prochaine d’un laboratoire de production sur cette zone.

Être les premiers
À sa création en 2010, le pôle agroalimentaire Food Val de Loire regroupait une dizaine de sociétés du Controis. Elles sont plus de deux cents aujourd’hui et de différentes origines ! « Nous accompagnons toutes les entreprises régionales de la filière, pas seulement celles de la transformation ! Food Val de Loire s’adresse aussi aux entreprises agricoles, de la restauration, de la distribution et des métiers périphériques », précise Pierre Berneau-Merlet, chargé des relations entreprises et animateur du « Cluster ». Pour booster son action, le pôle projette de doubler la capacité d’accueil de son incubateur avec 1 200 m2 d’ateliers, s’ajoutant aux 1 000 actuels. « Nous allons aussi rejoindre le réseau “Village by CA”1. Cette labellisation donne une visibilité nationale et la possibilité de mettre en résonnance notre réseau régional avec d’autres réseaux ! » Deuxième département agroalimentaire en région Centre-Val de Loire, le Loir-et-Cher peut encore mieux faire. Il s’y emploie pour devenir la référence !

1. Crédit Agricole.

 EN SAVOIR PLUS 
www.facebook.com/FoodValdeLoire – FoodValdeLoire

Vingt ans de soutien

Initiative Loir-et-Cher, vous connaissez ? Cette équipe de cinq permanents, épaulés par soixante bénévoles, accompagne les porteurs de projet et les entreprises dans leur développement. L’association, créée en 1999, a fêté ses vingt ans d’existence en octobre. Dans ce temps, 1 300 projets ont été soutenus avec 13 millions d’euros (M€) de prêts d’honneur accordés et 3 300 emplois concernés. Pour 2018, 1,5 M€ de prêts d’honneur a été octroyé. « Cela a permis de mobiliser plus de 12,5 M€ auprès de leurs établissements bancaires. Nous sommes un vrai levier pour les porteurs de projet ! » souligne Élise Chevais Boutard, directrice.

Prêt d’honneur
Un euro de prêt d’honneur déclenche 8,35 euros de prêt bancaire. Cet accompagnement conjoint contribue, de fait, à la pérennité des entreprises aidées, « avec un taux bien au-dessus de la moyenne nationale, de plus de 90 % à trois ans et plus de 72 % à cinq ans ! ». L’engagement d’Initiative Loir-et-Cher s’adresse à tous les porteurs d’un projet entrepreneurial en création et reprise. « Ce sont plutôt les petites entreprises avec moins de dix ans d’antériorité, tous secteurs d’activité et quel que soit le territoire. » L’ensemble des communautés de communes adhèrent à la plateforme. Depuis 2013, le réseau aide également les entreprises avec des prêts de croissance. En 2018, leur montant a atteint 2,7 M€.   

En savoir plus : Tél. 02 54 56 64 17 – www.initiative-loir-et-cher.fr

Share This