LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info

ACCUEIL > A LA LOUPE > SOLOGNE > MIEL ET CHÂTAIGNE

MIEL ET CHÂTAIGNE

PRODUCTION  À son profil d’apiculteur, Bernard Gaucher ajoute celui de castagnéiculteur (producteur de châtaignes, NDLR).

Il produit du miel de châtaignier de longue date et dispose ses ruches dans une ancienne châtaigneraie rachetée il y a quelque temps. Ce coin de terre solognote d’un hectare abrite trente arbres vénérables d’un âge canonique, « estimé entre 250 et 300 ans » dit-il avec respect. À côté d’eux, il a planté soixante « jeunots » de 6-7 ans d’âge, déjà prometteurs, pour « tester » de nouvelles variétés. Pour aller plus loin, Bernard construit un bâtiment et un laboratoire afin de transformer son produit. « Pour être autonome et répondre aux demandes des épiceries fines. » Il décline la châtaigne en crème et purée (non sucrée), en soupe associée au potimarron, en pâté végétal avec la lentille, en farine… À savoir : ses produits sont en vente chez lui, à la boutique des châteaux de Chambord et Cheverny…

 EN SAVOIR PLUS 
Tél. 06 71 15 41 26 – Sur rendez-vous

Poursuivez votre lecture

Bernard Gaucher, producteur de miel et de châtaigne en Sologne

Depuis trente ans, Bernard Gaucher est producteur de miel à Yvoy-le-Marron. Il conduit cette activité en professionnel avec une passion intacte qu’il entend conserver « jusqu’à la fin de [ses] jours. » À ses côtés, Mathilde Outters, sa compagne, a fait le choix d’une spécialisation pointue, la production de gelée royale. On découvre aujourd’hui l’apiculteur sous son autre casquette de « castanéiculteur » ou producteur de… châtaignes.
« Du miel de châtaignier, j’en récolte depuis toujours. Je mettais des ruches dans une ancienne châtaigneraie exploitée par Léone et Gérard qui la tenaient de leurs parents. En Sologne, c’était une tradition. Toutes les fermes en avaient une, pour la consommation familiale, la revente du surplus sur Paris et les moins bonnes pour l’alimentation des cochons. » Lorsque Léone se retrouve seule après le décès de Gérard, elle propose à Bernard de racheter la châtaigneraie d’un hectare et ses 30 arbres, âgés de deux cent cinquante à trois cents ans, plus un hectare pour planter une nouvelle génération. Ce qu’a fait Bernard Gaucher. Soixante châtaigniers âgés de six à sept ans sont en place, avec de nouvelles variétés, adaptées à des climats plus chauds. « Pour eux, il faut attendre une bonne trentaine d’années pour atteindre la pleine production. Je crains, en effet, pour notre variété locale : elle risque de ne pas résister face au changement climatique. »
La production française de châtaignes était de 9 075 tonnes en 2010 ; 35 %, soit 3 029 tonnes, sont parties à l’exportation (Allemagne, Suisse, Benelux et Royaume-Uni). En parallèle, l’Hexagone en a importé 8 000 tonnes (dont 30 % venues de Chine) pour satisfaire la consommation nationale de 18 000 tonnes par an ! La demande est là. « Nous sommes très sollicités, notamment par les épiceries fines », confirme le producteur.
Relancer la production de châtaigne
D’où son projet de relancer la production de châtaignes en Sologne, ainsi que d’organiser sa transformation sur place. Pour ce faire, un nouveau bâtiment doté d’un laboratoire est en cours de construction. « Nous proposons déjà de la crème nature, au miel de châtaignier et de la purée (non sucrée pour accompagner les plats salés) de châtaignes, mais nous n’étions pas complétement autonomes. Ce nouvel outil de travail va nous permettre de l’être et même de prendre en charge la transformation de productions extérieures, voire des départements voisins. »
Cet automne, Bernard Gaucher craignait que la récolte (sa 5e !) ne souffre de la sécheresse des longs derniers mois. « Ça a été une bonne surprise, avec des rendements supérieurs à ceux de l’an dernier. Le travail d’entretien des arbres avec l’apport de fumure (amélioration des terres par le fumier, NDLR), avec de la taille et de l’élagage a porté ses fruits. » Et a redonné comme une deuxième jeunesse aux tricentenaires !

 

 INFOS + 
Miel et châtaigne de Sologne – Tél. 06 71 15 41 26 – Prévenir avant de votre visite !

Share This