LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info
ACCUEIL > A LA LOUPE > PERCHE-VENDÔMOIS > Rompre l’isolement

Rompre l’isolement

ÉCHANGE « Comprendre, dynamiser, respect, soutenir, échanger, encourager, écouter, valoriser, accompagner, partager, convivialité ». Les mots-clés de l’association Étincelles trônent sur un grand carton blanc, dans la salle de réunion. Ici, on vient pour sortir de chez soi, rompre l’isolement. « C’est une échappatoire, un refuge où on oublie le quotidien », dit une adhérente.

« C’est valorisant de venir », renchérit une autre. Le lundi et le mardi après-midi, c’est atelier créatif ou esthétique, film ou sortie. Le jeudi après-midi est consacré à la parole. Autour d’un café, on échange, on se raconte en toute confiance. Initialement dédiée aux femmes, l’association s’est élargie à toute la famille, hommes et enfants. Pas de consumérisme ici : chacun participe à la vie de l’association dans l’esprit des échanges de savoirs. Une façon, justement, de prouver que chacun(e) a quelque chose à apporter aux autres.

 EN SAVOIR PLUS 
13, rue Pierre-Henri Mauger
Accueil le jeudi de 14 h à 17 h
Tél. 06 71 07 77 39
association-etincelles@orange.fr

Poursuivez votre lecture

Étincelles rompt l’isolement des familles

À Contres (Le Controis-en-Sologne), l’association Étincelles lutte contre l’isolement en milieu rural en organisant des activités pour toute la famille.
À l’origine d’Étincelles, il y a deux femmes, Marie-Jeanne et Françoise. Techniciennes d’information sociale et familiale, elles ont été chargées par la CAF (Caisse d’allocations familiales), via leur employeur, de monter un projet pour lutter contre l’isolement des femmes sur leur secteur d’intervention, le Controis. Le projet a vu le jour en 1996. Avant de s’émanciper pour devenir l’association Étincelles en 2001.
Désormais autonome, l’association est entièrement gérée par ses adhérents. Devenue présidente, Marie-Jeanne Genty insiste : « Nous refusons le consumérisme, chacun doit être moteur de l’association en tant qu’adhérent. Ici, tout le monde est à égalité. » Une injonction qui s’avère être un moyen d’encourager les femmes à devenir force de proposition. Ici, hors de leur maison et de leur contexte familial, elles se révèlent en osant proposer des idées d’activités, voire même des savoir-faire à partager. « C’est valorisant de venir ici ; ça nous évite de broyer du noir », affirme Marie-Noëlle, adhérente, qui glisse quelques mots sur la maladie qui l’isole.
Des activités pour tous
Dans ce refuge où on oublie le quotidien, le mardi après-midi est consacré aux activités : ateliers créatifs, atelier esthétique avec esthéticienne et coiffeur, projections de films suivies de débats, visites dans les châteaux quand la gratuité le permet. Le jeudi après-midi, les adhérentes se retrouvent autour d’un café ou d’un thé pour discuter et se confier avec une règle intangible : rien ne doit sortir des murs !
Des femmes, les activités se sont élargies aux enfants un mercredi après-midi sur deux. « Mes petits-enfants adorent quand je les amène ici », témoigne cette mamie adhérente. Au programme : contes, activités manuelles, initiations à la cuisine, sorties extérieures… Et puis, la famille est désormais conviée dans son ensemble grâce aux séjours annuels organisés en dehors de la région. Après une première expérience dans l’Allier, Étincelles s’en ira sur la presqu’île de Crozon, dans le Finistère, au mois de mai (selon l’épidémie du coronavirus, NDLR). Là non plus, le consumérisme n’a pas droit de cité : chacun participe à l’organisation en amont, puis pendant le séjour. « On y apprend les règles du collectif, le respect, le savoir-vivre ensemble », souligne Marie-Jeanne. Des valeurs essentielles pas toujours simples à mettre en œuvre, mais clés pour sortir de l’isolement.

 INFOS + 
13, rue Pierre-Henri-Mauger – Contres – 41120 Le Controis-en-Sologne
Tél. 06 71 07 77 39
association-etincelles@orange.fr

Texte : Alice Enaudeau – Photos : © association Étincelles

Share This