LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info

LA BIODIVERSITÉ en Loir-et-Cher

La Semaine de la biodiversité, prévue du 11 au 16 mai, vient d’être annulée à cause de l’épidémie de coronavirus. Présentation de certaines actions menées par le département autour de la faune et de la flore.

UN LIVRE UNIQUE

À la mi-mai, le conseil départemental va éditer le livre Espaces naturels sensibles – Découverte du patrimoine naturel en Loir-et-Cher. Objectif ? Faire connaître davantage au public ces sites remarquables du département. Disponible dans les offices de tourisme et chez différents partenaires, ce document sera aussi en ligne sur

www.departement41.fr

Vive les chauves-souris !

Au-delà de leur apparence qui inquiète parfois, l’utilité réelle des chauves-souris est reconnue. À l’automne 2019, le conseil départemental a installé des gîtes arboricoles dans les arbres de son parc, à la cité administrative et rue du Bourg-Neuf à Blois. De même, le pont de Viévy-le-Rayé/Coman, qui a été reconstruit récemment, intègre dans sa nouvelle architecture des sites artificiels de chauves-souris. La collectivité envisage, à terme, la mise en place d’un plan départemental en faveur des chiroptères.

Biodiversité et changement climatique

L’Observatoire de l’économie et des territoires met en place un observatoire dédié à la biodiversité et aux effets du changement climatique en Loir-et-Cher, fruit d’une réflexion engagée par le conseil départemental. Objectifs : rendre compte des évolutions observables localement dans ces domaines, en s’appuyant sur les travaux réalisés par différents organismes experts et apporter des éclairages nouveaux. Cette approche vise à mettre en lumière les initiatives et leurs acteurs. Une première série d’indicateurs sur les thèmes de la biodiversité, l’eau, l’agriculture, la forêt et l’artificialisation des sols sera proposée lors de la première Semaine de la biodiversité.

www.pilote41.fr

Nouveaux ruchers

Déjà propriétaire d’un rucher à Herbault, le conseil départemental souhaite en installer d’autres sur quatre nouveaux sites du territoire. Le grand public en sera informé dès que possible ; par ailleurs, des agents du département qui se sont portés volontaires sur leur temps libre seront chargés de l’entretien de ces nouveaux ruchers.L’abeille à miel participe à la pollinisation des plantes à fleurs, mais la « championne » reste l’abeille sauvage. Préserver les conditions de vie des pollinisateurs et donc celles des abeilles sauvages (osmies, NDLR) est donc capital. Le conseil départemental souhaite aménager des sites favorisant leur venue. Depuis 2018, la dotation départementale d’aménagement durable (DDAD), votée à hauteur d’un million d’euros par an, aide ainsi les collectivités qui agissent en faveur de la biodiversité.

Un engagement concret

En 2020, le département s’implique de façon concrète et inédite en se portant acquéreur de 170 ha de la réserve naturelle nationale des vallées de la Grand-Pierre et de Vitain. Cet espace naturel sensible de haute valeur environnementale et patrimoniale recense 2 900 espèces de faune et de fl ore. La collectivité souhaite y mener des acti ons de restaurati on des milieux d’ici à 2022. Exemples : valorisation de circuits pédagogiques avec le Comité départemental de la protecti on de la nature et de l’environnement (CDPNE), remise du site à l’élevage afi n de l’entretenir, etc.

Share This