LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info

CUISINE D’ÉTÉ

L orsque la chaleur est au rendez-vous, on mange plus léger. Place aux cuissons du type plancha ou barbecue. « Elles permettent de ne pas ajouter de graisse, souligne Anaïs Lung, diététicienne à Blois. Il suffit de préparer une marinade au citron, avec des herbes, de la sauce soja, etc. » Oui aux chipolatas ou aux merguez, mais pas tous les jours ! « Dans l’idéal, privilégier le filet mignon de porc, le blanc de poulet, de dinde, le veau voire le bœuf, le canard. » Le poisson est aussi délicieux cuit ainsi. « Il sèche beaucoup moins en papillote. » Une sauce à base de yaourt, d’épices et d’herbes fraîches, légère et délicieuse, se révélera idéale avec ces protéines. « Le ketchup est très sucré, ça va de temps en temps ; on évite surtout les sauces industrielles. »

Une assiette équilibrée
En accompagnement, adieu les chips : « On retient l’option féculents : pâtes, riz, semi-complets ou complets, pommes de terre, pois chiches, haricots blancs… », assortis de légumes. Au final, une assiette « équilibrée » se compose d’un tiers de féculents, d’un tiers de légumes, d’un tiers de protéines (viande, poisson, œufs) et un peu de matière grasse. Le pain varie selon la quantité de féculents dégustés.
L’été, la bonne nouvelle réside dans l’éventail de fruits proposé. On fond pour le melon, la pastèque, les nectarines ou les fruits rouges, à raison de deux à trois portions par jour.
Ce qui compte aussi, c’est de bien s’hydrater. « Mon conseil : boire de l’eau régulièrement par petites gorgées. » On prépare son thé glacé maison, de l’eau aromatisée avec des feuilles de menthe, du citron, du concombre…, des infusions glacées, etc. Attention aux jus de fruits, « aussi sucrés que le soda, ou aux smoothies, très riches en sucre, dans lesquels on perd les fibres si intéressantes des  fruits ».

 Texte ; Anne Sarazin – Photo : Nicolas Derré

 En savoir plus : anaisdieteticienne.frTél. 06 83 42 89 71

 

Et l’apéro ?

« L’été, on boit plus d’alcool : à consommer avec parcimonie. Le vin reste raisonnable : blanc, rosé, rouge, le whisky ou la bière aussi, mais aucun alcool n’est mieux qu’un autre selon moi. On peut se faire plaisir, sauf si on conduit. Cela reste cependant un surplus calorique non négligeable. » Et plutôt que de se ruer sur le saucisson, les gâteaux…, « on transforme l’apéritif en repas dînatoire. On se prévoit des portions d’amandes, de houmous ou de tapenade, des crudités à tremper dans une sauce yaourt, des dés de jambon avec du melon et un verre de gaspacho ! »

Miam, une glace…

Et si on se rafraîchissait ? « Un sorbet de deux boules équivaut à un fruit moyen en termes de sucre ; ça reste raisonnable. En revanche, la crème glacée est bien plus riche avec du lait, de la crème… (Ça explose) ! » Préférer les glaces maison, les produits de qualité, sans additifs voire des glaces format mini, pour enfant…

Share This