LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info

RENCONTRE AVEC

Jean-Luc Brault, 
président de la communauté de communes du Val de Cher Controis,
maire de Contres (Le Controis-en-Sologne)

 

« Nous sommes optimistes. »

RENCONTRE AVEC

Jean-Luc Brault, 
président de la communauté de communes du Val de Cher Controis,
maire de Contres (Le Controis-en-Sologne)

« Nous sommes optimistes »

Loir & Cher info : Le Val de Cher Controis se place 3e derrière Agglopolys et Territoires Vendômois en termes de création d’emplois. Comment expliquez-vous ce succès ?

Jean-Luc Brault : C’est le fruit d’une conviction, d’un constat : là où les entreprises prospèrent, recrutent, les commerces se développent, les médecins s’installent et les écoles sont pérennisées. C’est pourquoi le développement de l’emploi est la clé de voûte de mon action depuis mon élection en 1995.

L.C.I. : Quelles ont été vos premières décisions ?

J.-L. B. : La création d’une zone industrielle à Contres qui s’étoffe avec le déploiement des entreprises Saint-Michel et Marco Polo Foods notamment. En 1997, le premier village d’entreprises est inauguré. Aujourd’hui, elles sont 26. Le concept est simple : construire des locaux neufs, bien situés, en proposant un loyer accessible pour attirer des entrepreneurs et pérenniser leur installation.

L.C.I. : Quels facteurs favorisent l’attractivité ?

J.-L. B. : Deux autoroutes, Paris est proche, cela peut motiver les entreprises franciliennes. Mais notre plus-value repose sur la réactivité et la disponibilité. Accompagner tous les projets, proposer des solutions en termes d’investissements (matériel, immobilier) ou faciliter le recrutement via notre dispositif d’aide à l’apprentissage. Depuis sa création en 2016, 840 000 € ont été versés aux entreprises, ce qui représente 300 contrats signés. Enfin, le dynamisme du Pôle agroalimentaire (voir ci-contre), que renforce l’incubateur Food Val de Loire, contribue à attirer des entreprises innovantes.

L.C.I. : 2020 la crise et 2021 l’espoir ?

J.-L. B. : Nous avons débloqué 500 000 € pour les entreprises impactées. Mais nous sommes optimistes. Marco Polo Foods propose 60 nouveaux postes à Contres, le groupe Goyer lance un plan de formation pour des personnes sans qualification et le Pôle agroalimentaire développe une filière de produits à base de végétal. Nous allons continuer à déployer les villages d’entreprises. Notre compétence enfance-jeunesse avec ses quatre pôles petite enfance est également un secteur très attractif. Enfin, l’itinéraire Cœur de France à vélo (5 M€) va offrir des perspectives de tourisme doux en bord du Cher et de nouveaux emplois. Les travaux débuteront à l’automne 2021.

Propos recueillis par Olivier Durand – Photo : Cyril Chigot

Le Val de Cher Controis,

Ce sont

habitants pour

entreprises qui emploient

salariés, dont

à Contres.

Le taux de chômage est inférieur aux moyennes
nationales et départementales.

Share This