LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info

ACCUEIL > A LA LOUPE > BEAUCE VAL DE LOIREPIED À L’ÉTRIER

PIED À L’ÉTRIER

PRINTEMPS 2021

ÉDUCATION « Pôle d’excellence, le Domaine des frileuses a été un centre d’entraînement dédié à la compétition équestre de haut niveau pendant vingt ans.

Légué en 1978 par Isabelle de Tristan, sa propriétaire, pour l’accueil des publics fragilisés par un handicap, le cheval continuera de tenir un rôle de premier plan. En 1988, « Les Espaces de l’avenir », organisme à but non lucratif, deviennent Maison d’enfants à caractère social pour des jeunes placés par l’Aide sociale à l’enfance (ASE). Depuis 1992, l’ouverture in situ d’un Centre de formation, de perfectionnement et d’assistance (CFPA) leur permet de se former au CAP palefrenier soigneur. « L’excellence est toujours visée avec, cette fois, une exigence éducative et sociale », souligne Michaël Abes, directeur. « Nous les aidons à grandir, avec des valeurs et des règles. » Le site accueille aussi des mineurs non accompagnés. « Arrivés sur le territoire français en mode survie, ces jeunes évoluent vite et intègrent rapidement les entreprises artisanales demandeuses. » Une remise en selle cette fois… sans cheval !

Texte : Capucine Beauchamp – Photos : C. Ananiguian

 EN SAVOIR PLUS 
www.lesespacesdavenirs.org

Poursuivez votre lecture

Au Domaine des frileuses, à Chaumont-sur-Loire, on se remet en selle…

Au Domaine des frileuses, le cheval reste roi depuis les années 1960. Isabelle de Tristan, propriétaire passionnée, fait construire sur ce site de 17 hectares, 30 boxes, un manège aux dimensions olympiques, une carrière, etc. Pendant vingt ans, le domaine sera reconnu comme un lieu d’excellence par le monde de l’équitation de compétition et les cavaliers les plus réputés au niveau international viendront s’y entraîner. En 1980, la vocation du site change. Isabelle de Tristan lègue le domaine à une association1, à la condition que le cheval y demeure omniprésent pour accueillir, cette fois, des publics fragilisés par un handicap mental ou physique.

 

Changement en 1988
En 1988, nouvelle évolution. L’association « Les Espaces d’avenir » devient une Maison d’enfants à caractère social (MECS) qui prend en charge des jeunes, garçons et filles, de 14 à 20 ans, placés par l’Aide sociale à l’enfance (ESA) du département. « Nous travaillons avec une vingtaine de départements et nous accueillons des jeunes de toute la France », précise Michaël Abes, directeur.
Et le cheval, toujours présent ? Oui ! « Comme support de socialisation, d’apprentissage et de professionnalisation. L’excellence est toujours visée avec une exigence éducative et sociale cette fois. » Depuis 1992, l’ouverture in situ d’un Centre de formation, de perfectionnement et d’assistance (CFPA) permet à ces jeunes de se former au CAP palefrenier soigneur. L’enseignement dispensé en interne se complète d’une partie technique complémentaire acquise dans les centres équestres partenaires de la région.
Un accompagnement éducatif et professionnel
Ces jeunes, décrocheurs ou avec des cursus chaotiques, trouvent dans cet accompagnement éducatif et professionnel l’équilibre qui leur manque. « Cette remise en selle leur permet de repartir du bon pied, avec des valeurs, des règles. Le facteur de réussite ? Faire croiser le projet du jeune et le nôtre. » Ils sont également accompagnés vers l’autonomie. Cela se fait via les différents hébergements proposés, en foyer au début pour voir comment ils se comportent. Puis en studio et enfin en « cottage ». « Le jeune gère seul son intérieur, son emploi du temps et il dispose même d’un petit budget pour ses besoins au quotidien. »
À noter : le Domaine des frileuses peut aussi accueillir des jeunes de l’extérieur en formation au sein de son école privée. « C’est le cas pour l’une de nos pensionnaires ! Son père est passé par ici, symboliquement, c’est énorme. » Il semble aussi que les anciens pensionnaires conservent des liens entre eux. Une page sur un réseau social connu de tous a été ouverte par les pensionnaires des promos précédentes !
1-Anarshite : Association nationale d’aide à la réadaptation et à la réinsertion des handicapés et des inadaptés sociaux par le travail et l’équitation.

 INFOS + 
www.lesespacesdavenirs.org/nos-soutiens/etablissements/domaine-des-frileuses/

Le Domaine des frileuses accueille aussi des mineurs non accompagnés. Ces derniers sont pris en charge à leur arrivée sur le territoire français par l’Aide sociale à l’enfance (ASE) puis accompagnés dans leur intégration. « Très reconnaissants de ce que l’on peut leur apporter, ils évoluent très rapidement. Leur objectif est souvent d’intégrer les entreprises artisanales (souvent en lien avec le bâtiment), demandeuses de leur côté. Nous travaillons en partenariat avec le Centre de formation des apprentis (CFA) de Blois et les artisans. » En construction à Onzain (Veuzain-sur-Loire), une structure d’accueil (qui devrait être prête en 2022/2023), permettra l’hébergement de 32 mineurs non accompagnés.
Share This