LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info

ACCUEIL > A LA LOUPE > SOLOGNE > POTIÈRE UN JOUR…

POTIÈRE UN JOUR…

PRINTEMPS 2021

ATELIER Enfant, Annie Cosson puisait l’argile avec lequel elle fabriquait de petites maisons dans les labours de son père.

Mises à cuire dans le four familial, « elles cassaient tout le temps, mais il me semble que mon envie de devenir céramiste vient de cette époque ». Cette vocation empruntera toutefois un chemin buissonnier… jusqu’en février 2019. À cette date, L’atelier du Hibou voit le jour, ainsi nommé en écho au lieu-dit « La Hiboudière » où il se trouve. Reste alors à la céramiste à « concilier la créativité avec ce qui va plaire et se commercialiser ! » Annie s’inspire de l’énergie des techniques des potiers japonais avec qui elle a travaillé. Ses créations retiennent l’intérêt du chef étoilé Christophe Hay. Le design des photophores et saucières créés pour lui s’inspire des tourbillons ligériens ou des cheminées de Chambord pour une théière… Annie concocte les recettes de ses émaux, les personnalise. « Une pièce doit susciter de l’émotion ! »

Texte : Capucine Beauchamp – Photos : C.yril Chigot

 EN SAVOIR PLUS 
Tél. 06 89 24 79 89

Poursuivez votre lecture

Annie Cosson, céramiste, ouvre les portes de l’Atelier du hibou…

Cette passion née dans l’enfance n’aura de cesse que de se conforter au fil du temps, bien que pratiquée à la marge par Annie Cosson pendant trente-cinq ans ; son métier d’infirmière de soins, puis en pédopsychiatrie se révélant prenant. « Je suis revenue à la poterie sans l’avoir quittée » dit-elle. « Même quand je n’en fais pas, j’y pense ! »
Sa reconversion professionnelle, Annie l’engage « quand le besoin de passer à autre chose s’est fait sentir. » Plusieurs stages de perfectionnement technique en école pour enrichir encore ses connaissances et, pour finir, onze semaines pour préparer son installation en qualité de céramiste. « Cela fera trois ans en juin prochain. » C’est dans les diverses dépendances de la ferme familiale qu’elle installe l’atelier où elle tourne ses pièces, l’atelier où elle crée ses émaux et fait cuire ses grès. Sa boutique de vente, elle l’a établie dans une roulotte pimpante, bucolique, posée dans le jardin. Annie Cosson commence par se faire connaître sur les marchés de potiers. « Ils m’apportent ce besoin viscéral de rester en contact avec l’humain. Une compensation à mon travail solitaire le reste du temps. » Sur les marchés de Chambord, la céramiste dit rencontrer « le monde entier. » Avec des nationalités plus intéressées par son travail (États-Unis, Angleterre, Allemagne, France…) que d’autres (Espagne, Chine ou Japon).
Une collaboration avec le chef deux étoiles Christophe Hay
Ses premières pièces fortes lui seront commandées par le chef doublement étoilé Christophe Hay en 2020. Une collaboration se poursuit, avec une réflexion conduite autour du design d’un futur service de table. « L’inspiration se déclenche à l’écoute de ce que le client me dit, de l’univers dans lequel il évolue. » Annie a travaillé également sur une série de poteries créées spécialement pour une exposition à Arcachon (programmée dans un avenir proche). Un projet à venir va ramener ses pas à nouveau sur cette terre foulée pendant son enfance, celle du Loir-et-Cher. « Pour y puiser les matériaux naturels, les végétaux » qu’elle souhaite utiliser pour la création de nouvelles pièces, de nouveaux émaux, de nouvelles teintes. Les premiers essais ne lui donnent pas encore toute la satisfaction voulue. « La matière nous apprend la patience, à accepter la lenteur, à adopter la bonne tonicité ; si l’on brûle les étapes, elle nous rappelle à l’ordre. Et quand rien ne va, il est préférable de sortir de l’atelier. » Pour mieux y revenir !

 INFOS + 
Atelier du Hibou – 36, route de La Ferté-Saint-Cyr – 41220 Crouy-sur-Cosson – Tél. 06 89 24 79 89

Share This