LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info

ACCUEIL > A LA LOUPE > SOLOGNE ÉPICERIE MULTIFACETTE

ÉPICERIE MULTIFACETTE

ÉTÉ 2021

PROXIMITÉ Bien sûr, on pourrait utiliser les trois qualificatifs du moment ‒ bio, vrac, local ‒ pour présenter « Mont local et bio », l’épicerie de Julie Allaigre et Sophie Verdière, implantée depuis décembre à l’entrée de la zone d’activité des Morines.

Mais ce serait aller un peu vite en besogne. Certes, l’épicerie propose des produits variés majoritairement bio, pour la plupart en vrac et quasi exclusivement locaux dans une démarche d’alter-consommation. Mais il y a aussi les plats à emporter, le salon de thé avec sa terrasse en bois extérieure, les ateliers à venir et l’idée de proposer des livres et magazines sur la thématique environnementale en consultation sur place. Commerce de proximité, lieu de rencontre et de réflexion intergénérationnel ouvert à tous… « Mont local et bio » veut être tout ça à la fois. « À défaut de faire changer les choses, on voudrait au moins poser des questions », expose Julie. Une démarche aussi modeste qu’essentielle.

Texte : Alice Enaudeau – Photo : C. Chigot

 EN SAVOIR PLUS 
Du mardi au samedi : 10 h-19 h
Tél. 09 83 90 88 86
montlocaletbio.fr

Poursuivez votre lecture

« Mont local & bio », une épicerie vivante

À Mont-Près-Chambord, « Mont local & bio » est, à première vue, une épicerie de proximité dédiée au vrac, au bio et aux produits locaux. Mais à y regarder de plus près, c’est aussi un salon de thé et un tiers-lieu qui invite à la rencontre et à la découverte d’une autre manière de consommer.

Impossible de retenir un sourire amusé en arrivant devant « Mont local & bio » : l’épicerie vrac se situe juste en face du supermarché. Un clin d’œil malicieux de la part des deux fondatrices ? Non, juste une opportunité d’installation… Faute d’avoir trouvé un local en centre-ville, les deux néo épicières ont élu domicile à l’entrée de Mont-Près-Chambord, sur la zone d’activité des Morines. Un emplacement inattendu pour un commerce du genre, mais parfaitement adapté à l’épicerie de Sophie Verdière et Julie Allaigre. D’abord parce que le local se prête exactement à leur projet, à savoir un espace dédié à l’épicerie et un autre au salon de thé qui s’étend sur une belle terrasse extérieure en bois. Ensuite, parce qu’il est accessible à tous. Et c’est là l’objectif primordial de « Mont local & bio » : ne pas se contenter d’une clientèle acquise à la cause du vrac, du bio et du local, mais sensibiliser à cette nouvelle façon de consommer. « Certains clients viennent pour le vrac, d’autres pour le bio ou encore parce que c’est local. Certains sont équipés en contenants, d’autres pas du tout ; chacun va à son rythme. Notre objectif, c’est de sensibiliser et de faire découvrir ce qui existe. Ce qu’on veut, c’est montrer la richesse de la production locale et faire réfléchir à notre manière de consommer », expose Julie. D’où l’idée de proposer des ateliers de confection de produits, des rencontres avec les producteurs ou des échanges de savoirs. À défaut de pouvoir lancer les rencontres en raison du confinement, un atelier de confection de cosmétiques intergénérationnel a ainsi été organisé au Pôle ado de Mont-Près-Chambord durant l’hiver.

Apprendre à consommer autrement
Pour Julie, ex-conseillère en économie sociale et familiale, ce nouveau projet professionnel est une manière de combiner son vécu de travailleuse sociale et son intérêt pour la cause écologique. « Certes, je suis devenue commerçante, mais pas seulement. Il y a une dimension sociale à notre projet dans la mesure où on espère faire venir ici un public dit ‘social’. À travers les ateliers, on veut montrer que cuisiner des produits frais et en vrac et faire ses produits d’hygiène soi-même est économique, meilleur pour la santé et, surtout, très valorisant. » Alors qu’elle se lançait dans la création d’un tiers-lieu où organiser des échanges de savoirs, elle a croisé la route de Sophie. Ingénieure, Sophie a travaillé dans l’automobile puis la menuiserie jusqu’à ce qu’un licenciement soit l’opportunité de lancer son propre projet. Sensibilisée à la consommation biologique depuis toute petite, adhérente à l’association Mont Demain (https://montdemain.wordpress.com/), créée à Mont-Près-Chambord dans la foulée du documentaire de Cyril Dion, Demain, pour développer des projets solidaires et écologiques, Sophie en avait assez de faire des kilomètres pour s’approvisionner chez les producteurs. D’où l’idée d’ouvrir une épicerie centralisatrice. De leur rencontre est née cette épicerie hybride aux contours évolutifs.

Retour au contact humain
En toute logique, Sophie et Julie ont monté « Mont local & bio » sous forme de Scop1 pour l’éthique de la structure juridique mais aussi pour y greffer facilement d’autres projets « et que chacun ait sa place », soulignent les deux fondatrices. « On a envie que le projet évolue, qu’il soit un lieu de vie, de rencontre, de transmission, de réflexion », avance Julie. Déjà, elles observent les clients discuter entre eux de la façon d’utiliser tel ou tel produit. « On ressent cette envie d’échanger, de retour au contact humain, simple. Ça fait plaisir. Et tant mieux si les épiceries comme la nôtre se multiplient. C’est un retour au commerce de proximité. Plus il y en aura, mieux ce sera, ça signifiera que notre modèle de consommation aura gagné ! », conclut Julie, enthousiaste.

Texte : Alice Enaudeau – Photos : Cyril Chigot

 INFOS + 
Du mardi au samedi, 10 h-19 h
Z.A. des Morines : 11, chemin vert – 41250 Mont-près-Chambord
Tél. 09 83 90 88 86
www.facebook.com/montlocaletbio

« Mont local & bio », une épicerie vivante

À Mont-Près-Chambord, « Mont local & bio » est, à première vue, une épicerie de proximité dédiée au vrac, au bio et aux produits locaux. Mais à y regarder de plus près, c’est aussi un salon de thé et un tiers-lieu qui invite à la rencontre et à la découverte d’une autre manière de consommer.

Impossible de retenir un sourire amusé en arrivant devant « Mont local & bio » : l’épicerie vrac se situe juste en face du supermarché. Un clin d’œil malicieux de la part des deux fondatrices ? Non, juste une opportunité d’installation… Faute d’avoir trouvé un local en centre-ville, les deux néo épicières ont élu domicile à l’entrée de Mont-Près-Chambord, sur la zone d’activité des Morines. Un emplacement inattendu pour un commerce du genre, mais parfaitement adapté à l’épicerie de Sophie Verdière et Julie Allaigre. D’abord parce que le local se prête exactement à leur projet, à savoir un espace dédié à l’épicerie et un autre au salon de thé qui s’étend sur une belle terrasse extérieure en bois. Ensuite, parce qu’il est accessible à tous. Et c’est là l’objectif primordial de « Mont local & bio » : ne pas se contenter d’une clientèle acquise à la cause du vrac, du bio et du local, mais sensibiliser à cette nouvelle façon de consommer. « Certains clients viennent pour le vrac, d’autres pour le bio ou encore parce que c’est local. Certains sont équipés en contenants, d’autres pas du tout ; chacun va à son rythme. Notre objectif, c’est de sensibiliser et de faire découvrir ce qui existe. Ce qu’on veut, c’est montrer la richesse de la production locale et faire réfléchir à notre manière de consommer », expose Julie. D’où l’idée de proposer des ateliers de confection de produits, des rencontres avec les producteurs ou des échanges de savoirs. À défaut de pouvoir lancer les rencontres en raison du confinement, un atelier de confection de cosmétiques intergénérationnel a ainsi été organisé au Pôle ado de Mont-Près-Chambord durant l’hiver.

Apprendre à consommer autrement
Pour Julie, ex-conseillère en économie sociale et familiale, ce nouveau projet professionnel est une manière de combiner son vécu de travailleuse sociale et son intérêt pour la cause écologique. « Certes, je suis devenue commerçante, mais pas seulement. Il y a une dimension sociale à notre projet dans la mesure où on espère faire venir ici un public dit ‘social’. À travers les ateliers, on veut montrer que cuisiner des produits frais et en vrac et faire ses produits d’hygiène soi-même est économique, meilleur pour la santé et, surtout, très valorisant. » Alors qu’elle se lançait dans la création d’un tiers-lieu où organiser des échanges de savoirs, elle a croisé la route de Sophie. Ingénieure, Sophie a travaillé dans l’automobile puis la menuiserie jusqu’à ce qu’un licenciement soit l’opportunité de lancer son propre projet. Sensibilisée à la consommation biologique depuis toute petite, adhérente à l’association Mont Demain (https://montdemain.wordpress.com/), créée à Mont-Près-Chambord dans la foulée du documentaire de Cyril Dion, Demain, pour développer des projets solidaires et écologiques, Sophie en avait assez de faire des kilomètres pour s’approvisionner chez les producteurs. D’où l’idée d’ouvrir une épicerie centralisatrice. De leur rencontre est née cette épicerie hybride aux contours évolutifs.

Retour au contact humain
En toute logique, Sophie et Julie ont monté « Mont local & bio » sous forme de Scop1 pour l’éthique de la structure juridique mais aussi pour y greffer facilement d’autres projets « et que chacun ait sa place », soulignent les deux fondatrices. « On a envie que le projet évolue, qu’il soit un lieu de vie, de rencontre, de transmission, de réflexion », avance Julie. Déjà, elles observent les clients discuter entre eux de la façon d’utiliser tel ou tel produit. « On ressent cette envie d’échanger, de retour au contact humain, simple. Ça fait plaisir. Et tant mieux si les épiceries comme la nôtre se multiplient. C’est un retour au commerce de proximité. Plus il y en aura, mieux ce sera, ça signifiera que notre modèle de consommation aura gagné ! », conclut Julie, enthousiaste.

Texte : Alice Enaudeau – Photos : Cyril Chigot

 INFOS + 
Du mardi au samedi, 10 h-19 h
Z.A. des Morines : 11, chemin vert – 41250 Mont-près-Chambord
Tél. 09 83 90 88 86
www.facebook.com/montlocaletbio

Share This