LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info

ACCUEIL > A LA LOUPE > SOLOGNE L’ÂME DES COUTEAUX

L'âme des couteaux

ÉTÉ 2021

ARTISANAT Thomas Barbier-Lambert était charpentier mais il s’est réinventé. Au fil d’une rencontre, il a découvert sa vocation. Ce sera le bois, oui, et le métal aussi.

« Je suis tombé dans la coutellerie », dit-il, à la fois fataliste et ravi. Depuis cinq ans, il façonne l’acier pour les lames, le bois ou la corne pour les manches, le cuir pour les étuis. « Je travaille encore la technique, le design et l’accueil… » Thomas travaille surtout à la demande, il réalise sur mesure de très beaux objets, couteaux et dagues. Sa clientèle, il la trouve sur Internet et grâce au bouche-à-oreille. En ce moment, il peaufine un couteau avec un manche en ivoire de mammouth et en chêne morta (en cours de fossilisation) vieux de 7 600 ans, doté d’une lame en acier damas (savoir-faire particulier qui ressemble à un feuilletage pâtissier). Thomas organise aussi des stages ouverts à tous ; la personne repart à la fin de la journée avec le couteau qu’elle a fabriqué. « Il faut entre 60 et 80 étapes pour faire un couteau, précise l’artisan, ce qui surprend toujours les stagiaires. »

Texte : Julie Bind

 EN SAVOIR PLUS 
Sur rendez-vous au 06 77 82 29 22
laforgedanslame.com

Poursuivez votre lecture

Le coutelier solognot Thomas Barbier-Lambert
rivalise de projets

Thomas Barbier-Lambert, coutelier à La Marolle-en-Sologne, travaille actuellement sur un projet de couteau régional semi-artisanal de très bonne qualité. Une partie – la lame – serait réalisée à Thiers (Puy-de-Dôme, 63). L’idée ? Proposer un modèle pliant propre à la Sologne, inoxydable, à un prix plus abordable qu’un couteau sur mesure (qui coûte entre 180 et 240 euros, voire plus selon les matériaux et techniques utilisés). « J’aimerais pouvoir le proposer dans les 120 euros avec la housse-pochette. Ce serait une fierté si ça aboutissait. » Thomas aimerait que ce couteau pliant soit vendu dans les châteaux, les restaurants…

Commande pour une auberge
En parlant de restaurant, l’artisan coutelier est en train d’honorer une commande pour l’Auberge solognote Le Beauharnais (https://aubergelebeauharnais-restaurant-41.fr/), à La Ferté-Beauharnais. « J’ai une commande pour une cinquantaine de couteaux de table, manche en bois de cerf, lame gravée à mon logo et à celui du restaurant. Là aussi, les lames sont en acier inoxydable, faites à Thiers. »
Dans la même lignée, il aimerait créer une dague de chasse semi artisanale de bonne qualité avec une lame en inox. Pour l’instant, il honore ses commandes en cours. Un couteau peut lui demander entre deux jours et deux semaines de travail.

Texte : Julie Bind – Photos : C. Ananiguian

 INFOS + 
160 rue de Beaugency – 41210 La Marolle-en-Sologne
Visite de l’atelier sur rendez-vous au 06 77 82 29 22
https://laforgedanslame.com

Le coutelier solognot Thomas Barbier-Lambert
rivalise de projets

Thomas Barbier-Lambert, coutelier à La Marolle-en-Sologne, travaille actuellement sur un projet de couteau régional semi-artisanal de très bonne qualité. Une partie – la lame – serait réalisée à Thiers (Puy-de-Dôme, 63). L’idée ? Proposer un modèle pliant propre à la Sologne, inoxydable, à un prix plus abordable qu’un couteau sur mesure (qui coûte entre 180 et 240 euros, voire plus selon les matériaux et techniques utilisés). « J’aimerais pouvoir le proposer dans les 120 euros avec la housse-pochette. Ce serait une fierté si ça aboutissait. » Thomas aimerait que ce couteau pliant soit vendu dans les châteaux, les restaurants…

Commande pour une auberge
En parlant de restaurant, l’artisan coutelier est en train d’honorer une commande pour l’Auberge solognote Le Beauharnais (https://aubergelebeauharnais-restaurant-41.fr/), à La Ferté-Beauharnais. « J’ai une commande pour une cinquantaine de couteaux de table, manche en bois de cerf, lame gravée à mon logo et à celui du restaurant. Là aussi, les lames sont en acier inoxydable, faites à Thiers. »
Dans la même lignée, il aimerait créer une dague de chasse semi artisanale de bonne qualité avec une lame en inox. Pour l’instant, il honore ses commandes en cours. Un couteau peut lui demander entre deux jours et deux semaines de travail.

Texte : Julie Bind – Photos : C. Ananiguian

 INFOS + 
160 rue de Beaugency – 41210 La Marolle-en-Sologne
Visite de l’atelier sur rendez-vous au 06 77 82 29 22
https://laforgedanslame.com

Share This