LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info

TEMPS suspendu

Riche témoin du passé, la commanderie templière d’Arville, à Couëtron-au-Perche, est l’une des mieux conservées de France. Au cœur du Perche, son centre d’interprétation évoque l’épopée des Templiers depuis leur installation au XIIe siècle. Dans son enceinte d’un hectare, le site propose aux visiteurs une déambulation invitant à la flânerie. Derrière sa haie de charmille, un jardin médiéval dévoile une variété de plantes médicinales ou potagères. Créé par le Percheron Dominique Mansion, un parcours botanique et champêtre nous emmène vers cet écrin de verdure pour apercevoir trognes1 ou haies plessées où chantent les oiseaux. Pour le découvrir, pourquoi ne pas venir à la fête médiévale du 18 juillet ou aux visites nocturnes en août ?

1 – Tout près, à Boursay, on prolonge la balade par L’Espace naturel sensible Les trois chemins/Chemin des trognes.

Texte : Jean-Luc Vezon – Photo : L. Alvarez

Entrée : 7 € (jardin médiéval, musée et site historique) ; 5 € adolescents-étudiants, 3 € (6-12 ans), gratuit – 6 ans ; pass annuel (10 € et 20 €)
commanderie-arville.com

Poursuivez votre lecture

Commanderie d’Arville,
le temps suspendu

Commanderie templière la mieux conservée de France, Arville est un site historique unique doté d’un centre d’interprétation et d’espaces naturels, comme un jardin médiéval et un sentier botanique.

À Couëtron-au-Perche, au cœur du Perche loir-et-chérien, la commanderie d’origine, templière, du XIIsiècle est un haut lieu de l’histoire des moines-chevaliers avec plusieurs bâtiments inscrits aux monuments historiques : porche, grande dîmière ou chapelle du XIIe avec de belles fenêtres romanes. C’est aussi une enceinte d’un hectare dans laquelle il fait bon flâner et se ressourcer.
Derrière une haie de charmille, les quatre carrés du Jardin médiéval laissent découvrir plantes médicinales (verveines, menthe, primevère, alliaire…), des champs (nielle des blés, seigle, moutarde…), potagères (poix, sarriette, oseille…) et utilitaires (ortie, millepertuis…). Serge Morice, le jardinier de la commanderie, bichonne plus de 130 variétés dont de magnifiques croix de Jérusalem (plantes vivaces, NDLR), dont le rouge éclatant rappelle la croix templière.

Une plongée dans la nature
Conçu par le naturaliste percheron Dominique Mansion, le parcours botanique est une plongée dans une nature préservée qui nous emmène découvrir arbres fruitiers, haies plessées ou encore trognes le long du Couëtron. Près d’une ancienne tour de garde, devenue pigeonnier, c’est une mare champêtre et un four à pain. Un peu plus loin, des moutons en éco-pâturage rappellent la vocation agricole de la commanderie.
Propriété de la communauté de communes des collines du Perche, le site géré par l’association « La Commanderie d’Arville » s’autofinance à 75 % ; il propose un centre d’hébergement bien équipé (92 lits) pour les groupes, scolaires et individuels. Au total, une cinquantaine d’activités sont proposées en partenariat avec des associations locales comme la Maison botanique de Boursay (www.maisonbotanique.com) ou des artisans d’art comme la Sellerie percheronne (www.selleriepercheronne.com).

Une nouvelle dynamique
« Nous souhaitons redynamiser le site sur le plan culturel pour accueillir encore plus de visiteurs », annonce Anthony Renou, nouveau directeur du lieu depuis septembre 2019. Les espaces extérieurs ont ainsi été remis à niveau et un programme d’animation grand public conçu et développé. Le 18 juillet, ce sera le retour de la grande Fête médiévale pour plonger dans l’univers des moines-soldats et de leurs légendes, avec spectacles musicaux, village d’artisans, jeux, dégustations…
Les 10, 11 et 14 août, trois visites nocturnes aux flambeaux seront proposées au public à partir de 21 h 30. Enfin cet automne, les samedi et dimanche 16 et 17 et 23 et 24 octobre, un escape game verra le jour avec pour cadre de l’énigme la commanderie.

Objectif : renforcer l’attractivité du lieu
Cet automne, les résultats d’une étude seront connus. Réalisée par le cabinet lyonnais Médiéval, elle devrait permettre au conseil d’administration, présidé par Christine Charreau, de mettre en place un plan de développement. Objectif : renforcer l’attractivité du lieu et augmenter la fréquentation (22 000 visiteurs en 2019). Un défi accessible pour ce site à haut potentiel situé au confluent de quatre départements, trois régions et d’un parc naturel régional.

Texte : Jean-Luc Vezon – Photos : Laurent Alvarez

 INFOS + 
Tarifs : 7 € et 9 € avec la visite guidée. Plus de 50 activités sont proposées aux groupes.
Centre de séjours de 92 lits.
Programme complet à retrouver sur www.commanderie-arville.com

Commanderie d’Arville,
le temps suspendu

Commanderie templière la mieux conservée de France, Arville est un site historique unique doté d’un centre d’interprétation et d’espaces naturels, comme un jardin médiéval et un sentier botanique.

À Couëtron-au-Perche, au cœur du Perche loir-et-chérien, la commanderie d’origine, templière, du XIIsiècle est un haut lieu de l’histoire des moines-chevaliers avec plusieurs bâtiments inscrits aux monuments historiques : porche, grande dîmière ou chapelle du XIIe avec de belles fenêtres romanes. C’est aussi une enceinte d’un hectare dans laquelle il fait bon flâner et se ressourcer.
Derrière une haie de charmille, les quatre carrés du Jardin médiéval laissent découvrir plantes médicinales (verveines, menthe, primevère, alliaire…), des champs (nielle des blés, seigle, moutarde…), potagères (poix, sarriette, oseille…) et utilitaires (ortie, millepertuis…). Serge Morice, le jardinier de la commanderie, bichonne plus de 130 variétés dont de magnifiques croix de Jérusalem (plantes vivaces, NDLR), dont le rouge éclatant rappelle la croix templière.

Une plongée dans la nature
Conçu par le naturaliste percheron Dominique Mansion, le parcours botanique est une plongée dans une nature préservée qui nous emmène découvrir arbres fruitiers, haies plessées ou encore trognes le long du Couëtron. Près d’une ancienne tour de garde, devenue pigeonnier, c’est une mare champêtre et un four à pain. Un peu plus loin, des moutons en éco-pâturage rappellent la vocation agricole de la commanderie.
Propriété de la communauté de communes des collines du Perche, le site géré par l’association « La Commanderie d’Arville » s’autofinance à 75 % ; il propose un centre d’hébergement bien équipé (92 lits) pour les groupes, scolaires et individuels. Au total, une cinquantaine d’activités sont proposées en partenariat avec des associations locales comme la Maison botanique de Boursay (www.maisonbotanique.com) ou des artisans d’art comme la Sellerie percheronne (www.selleriepercheronne.com).

Une nouvelle dynamique
« Nous souhaitons redynamiser le site sur le plan culturel pour accueillir encore plus de visiteurs », annonce Anthony Renou, nouveau directeur du lieu depuis septembre 2019. Les espaces extérieurs ont ainsi été remis à niveau et un programme d’animation grand public conçu et développé. Le 18 juillet, ce sera le retour de la grande Fête médiévale pour plonger dans l’univers des moines-soldats et de leurs légendes, avec spectacles musicaux, village d’artisans, jeux, dégustations…
Les 10, 11 et 14 août, trois visites nocturnes aux flambeaux seront proposées au public à partir de 21 h 30. Enfin cet automne, les samedi et dimanche 16 et 17 et 23 et 24 octobre, un escape game verra le jour avec pour cadre de l’énigme la commanderie.

Objectif : renforcer l’attractivité du lieu
Cet automne, les résultats d’une étude seront connus. Réalisée par le cabinet lyonnais Médiéval, elle devrait permettre au conseil d’administration, présidé par Christine Charreau, de mettre en place un plan de développement. Objectif : renforcer l’attractivité du lieu et augmenter la fréquentation (22 000 visiteurs en 2019). Un défi accessible pour ce site à haut potentiel situé au confluent de quatre départements, trois régions et d’un parc naturel régional.

Texte : Jean-Luc Vezon – Photos : Laurent Alvarez

 INFOS + 
Tarifs : 7 € et 9 € avec la visite guidée. Plus de 50 activités sont proposées aux groupes.
Centre de séjours de 92 lits.
Programme complet à retrouver sur www.commanderie-arville.com

Share This