LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info

ACCUEIL > A LA LOUPE > SOLOGNEÉCO-LIEU TÉMOIN

ÉCO-LIEU TÉMOIN

AUTOMNE 2021

NATURE C’est en 2018, au retour d’un voyage en famille autour du monde, que Cécile et Jérôme Bargue ont largué les amarres parisiennes pour changer de vie.

« Notre voyage nous a fait prendre conscience que la nature était en train de souffrir et que ce serait l’objet de notre prochaine activité professionnelle », expliquent-ils. De leur terrain d’un hectare au cœur des bois à Fresnes, ils ont fait un tiers-lieu d’expérimentation collective, La Filerie, à trois branches : alimentation, éco-habitat et biodiversité. « À travers des stages, des formations ou des ateliers, on veut sensibiliser et montrer que manger sainement, éco-construire et protéger la biodiversité est accessible à tous. » Un potager en permaculture, deux Kerterres (maisons en terre) et une cabane sanitaire en bois réalisés lors de chantiers participatifs témoignent déjà des possibles. « On s’appuie sur l’intelligence collective pour être source d’innovation et amorcer la transition énergétique. C’est un lieu de vie que chacun est invité à s’approprier pour tester son projet. »

Texte : Alice Enaudeau – Photo : Cyril Ananiguian.

 EN SAVOIR PLUS 
Tél. 06 67 17 51 93 – lafilerie.org

Poursuivez votre lecture

Un éco-lieu pour s’adapter à la transition énergétique

Au lieu-dit La Filerie, à Fresnes, Cécile et Jérôme Bargue ont créé un éco-lieu expérimental où chacun peut venir apprendre à vivre autrement, en accord avec la sobriété nécessaire à la transition énergétique, le temps d’un atelier ou d’un stage.

De Fresnes, la route bordée de champs et d’arbres file droit vers l’horizon sur plusieurs kilomètres, jusqu’à ce qu’un panneau annonçant La Filerie invite à s’enfoncer progressivement dans un taillis végétal, cœur du lieu-dit riche de trois ou quatre maisons dissimulées dans les arbres. À gauche, une allée de terre recouverte de branches mène à la cour de l’éco-lieu. C’est ici, sur un hectare bordé de forêt que la famille Bargue – Cécile, Jérôme et leurs trois enfants – a posé définitivement ses valises après un an autour du monde.
La maison de campagne dédiée aux week-ends et aux vacances de la famille parisienne est devenue un lieu de vie où expérimenter la transition énergétique. « Notre voyage nous a fait prendre conscience que notre activité professionnelle serait désormais dédiée à l’environnement. Mais quand on est arrivés, on n’avait aucune connaissance et tout à apprendre, alors on s’est formés petit à petit. C’est ça qu’on veut permettre ici : l’expérimentation, en s’appuyant sur l’intelligence collective pour innover », explique Cécile.

Biodiversité, éco-habitat, alimentation
L’éco-lieu La Filerie propose d’explorer le champ des possibles dans trois directions : la biodiversité, l’éco-habitat et l’alimentation à travers des stages ou des ateliers. Ici, on vient suivre une balade ornithologique, un atelier zéro déchet ou naturopathie, on vient s’initier à la cuisine éco-responsable, apprendre à construire du mobilier de jardin à partir de matériaux récupérés…
Pour l’aspect alimentation, la permaculture est de mise sur un jardin en cours de réalisation qui donne lieu à des stages de plusieurs jours. Dédié à la famille dans un premier temps, le potager a vocation, à terme, à nourrir les stagiaires.
Côté éco-habitat, trois étonnantes kerterres, ces petites maisons faites de terre et de chanvre, ont vu le jour lors de chantiers participatifs pédagogiques où chacun vient mettre la main à la pâte et s’initier à de nouvelles techniques. De même que la cabane sanitaire éco-construite en bois, dont l’eau est – il va de soi – chauffée par le soleil. Petit à petit, l’éco-lieu s’équipe pour recevoir des stagiaires à même de rester plusieurs jours.

Festivals éco-culturels
Au-delà d’un public averti, l’éco-lieu La Filerie propose des ateliers dans les écoles, les cliniques psychiatriques, accueille des groupes de jeunes en rupture sociale qui n’ont jamais foulé que le bitume, etc. Et pour sensibiliser largement à ces nouvelles formes de vie et de consommation, Cécile et Jérôme s’appuient sur leur passé professionnel dans le domaine culturel pour organiser des festivals écologiques et culturels, Solstice en août, Équinoxe à l’automne, qui mêlent théâtre, musique, cirque, marché paysan, ateliers divers, conférences ou balades nature. « Notre objectif, c’est vraiment de créer un lieu de rencontre autour de la transition énergétique, où l’on puisse réfléchir à nos modes de consommation, faire émerger des idées et pourquoi pas initier des collectifs citoyens autour de différentes thématiques », poursuit Cécile.
Grâce à une campagne de financement participatif menée entre mars et mai 2021 qui a permis de récolter près de 21 000 €, l’éco-lieu se projette désormais dans le développement de programmes d’animation pédagogique pour l’animer.

Texte : Alice Enaudeau – Photos : Cyril Ananiguian

 INFOS + 
23 route de la Filerie – 41 700 Fresnes – Tél. 06 67 17 51 93 – ecolieu@lafilerie.org
Programme des animations sur lafilerie.org

Un éco-lieu pour s’adapter à la transition énergétique

Au lieu-dit La Filerie, à Fresnes, Cécile et Jérôme Bargue ont créé un éco-lieu expérimental où chacun peut venir apprendre à vivre autrement, en accord avec la sobriété nécessaire à la transition énergétique, le temps d’un atelier ou d’un stage.

De Fresnes, la route bordée de champs et d’arbres file droit vers l’horizon sur plusieurs kilomètres, jusqu’à ce qu’un panneau annonçant La Filerie invite à s’enfoncer progressivement dans un taillis végétal, cœur du lieu-dit riche de trois ou quatre maisons dissimulées dans les arbres. À gauche, une allée de terre recouverte de branches mène à la cour de l’éco-lieu. C’est ici, sur un hectare bordé de forêt que la famille Bargue – Cécile, Jérôme et leurs trois enfants – a posé définitivement ses valises après un an autour du monde.
La maison de campagne dédiée aux week-ends et aux vacances de la famille parisienne est devenue un lieu de vie où expérimenter la transition énergétique. « Notre voyage nous a fait prendre conscience que notre activité professionnelle serait désormais dédiée à l’environnement. Mais quand on est arrivés, on n’avait aucune connaissance et tout à apprendre, alors on s’est formés petit à petit. C’est ça qu’on veut permettre ici : l’expérimentation, en s’appuyant sur l’intelligence collective pour innover », explique Cécile.

Biodiversité, éco-habitat, alimentation
L’éco-lieu La Filerie propose d’explorer le champ des possibles dans trois directions : la biodiversité, l’éco-habitat et l’alimentation à travers des stages ou des ateliers. Ici, on vient suivre une balade ornithologique, un atelier zéro déchet ou naturopathie, on vient s’initier à la cuisine éco-responsable, apprendre à construire du mobilier de jardin à partir de matériaux récupérés…
Pour l’aspect alimentation, la permaculture est de mise sur un jardin en cours de réalisation qui donne lieu à des stages de plusieurs jours. Dédié à la famille dans un premier temps, le potager a vocation, à terme, à nourrir les stagiaires.
Côté éco-habitat, trois étonnantes kerterres, ces petites maisons faites de terre et de chanvre, ont vu le jour lors de chantiers participatifs pédagogiques où chacun vient mettre la main à la pâte et s’initier à de nouvelles techniques. De même que la cabane sanitaire éco-construite en bois, dont l’eau est – il va de soi – chauffée par le soleil. Petit à petit, l’éco-lieu s’équipe pour recevoir des stagiaires à même de rester plusieurs jours.

Festivals éco-culturels
Au-delà d’un public averti, l’éco-lieu La Filerie propose des ateliers dans les écoles, les cliniques psychiatriques, accueille des groupes de jeunes en rupture sociale qui n’ont jamais foulé que le bitume, etc. Et pour sensibiliser largement à ces nouvelles formes de vie et de consommation, Cécile et Jérôme s’appuient sur leur passé professionnel dans le domaine culturel pour organiser des festivals écologiques et culturels, Solstice en août, Équinoxe à l’automne, qui mêlent théâtre, musique, cirque, marché paysan, ateliers divers, conférences ou balades nature. « Notre objectif, c’est vraiment de créer un lieu de rencontre autour de la transition énergétique, où l’on puisse réfléchir à nos modes de consommation, faire émerger des idées et pourquoi pas initier des collectifs citoyens autour de différentes thématiques », poursuit Cécile.
Grâce à une campagne de financement participatif menée entre mars et mai 2021 qui a permis de récolter près de 21 000 €, l’éco-lieu se projette désormais dans le développement de programmes d’animation pédagogique pour l’animer.

Texte : Alice Enaudeau – Photos : Cyril Ananiguian

 INFOS + 
23 route de la Filerie – 41 700 Fresnes – Tél. 06 67 17 51 93 – ecolieu@lafilerie.org
Programme des animations sur lafilerie.org

Share This