LE MAGAZINE D'INFORMATION DU DÉPARTEMENT

Loir et Cher info

Monique Gibotteau

3e vice-présidente chargée
de la solidarité, de l’autonomie,
du handicap et
des aides à domicile

Quel que soit l’endroit du département où elles habitent, 

Bien vieillir et favoriser les liens sociaux

La perte d’autonomie n’est pas une fatalité. « Le bonheur supprime la vieillesse », écrivait Kafka.
Le conseil départemental de Loir-et-Cher s’est engagé, depuis plusieurs années, à mener des actions visant une approche globale de la personne et une équité de la réponse apportée à l’échelle départementale.
La préservation de l’autonomie nécessite de détecter le plus précocement possible les fragilités et d’agir sur les facteurs qui accélèrent la perte d’autonomie. La prévention en est un axe essentiel. La conférence des financeurs permet de financer des ateliers de prévention portés par des partenaires sur le territoire autour de thèmes majeurs : le vieillissement et la fragilité des personnes âgées de 60 ans et plus, l’isolement, le logement, l’accès au numérique et la santé.

Éviter les ruptures de parcours

Éviter les ruptures dans les parcours des personnes aussi bien pour celles à domicile (ou chez un accueillant familial) que celles en établissement médico-social est un enjeu fort de notre schéma départemental de l’autonomie 2021-2025.
L’ensemble des acteurs du territoire est concerné pour proposer des réponses de proximité, adaptées localement et de qualité. À titre d’exemple, un partenariat a été engagé avec les artisans pour permettre l’adaptation des logements favorisant le maintien à domicile.

L’attractivité des métiers du grand âge

L’accompagnement de nos aînés au quotidien répond aujourd’hui à une problématique d’attractivité des métiers du grand âge. Le département s’engage avec l’ensemble des partenaires dans différentes actions en matière de recrutement, de formation, de valorisation et de communication sur ces métiers. Le département souhaite, par ailleurs, être novateur et s’est inscrit dans une démarche nationale de réflexion sur la gouvernance des politiques de l’autonomie.

C’est le nombre de personnes bénéficiant de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) à domicile.

Share This