Le Magazine du Loir-et-Cher

Accueil / À la loupe / Univers décalé

Univers décalé

Lavardin
11 octobre 2023
Temps de lecture : 4 minutes

Partager l’article

Univers décalé
Constance Joliff Gilquin dans son atelier de céramiste à Lavardin. ©CD41/L.Alvarez

Après avoir étudié les beaux-arts à Bordeaux et l’animation à l’école Georges-Méliès en région parisienne, Constance Joliff Gilquin évolue dans le monde du cinéma. À l’été 2020, elle s’installe en famille à Lavardin : « On cherchait un troglo », dit-elle. L’hiver dernier, la jeune femme ouvre L’Atelier Constance. Là, elle réalise ses créations « un peu décalées, où chacun peut se raconter ses histoires », qui se traduisent par des objets du quotidien en céramique, souvent inspirés par les animaux. Des chats, chiens ou oiseaux joyeux illustrent ainsi plats, bols, plaques de numéro de maison, pots, germoirs, voire barrettes de cheveux, boucles d’oreille ou magnets. On peut lui passer commande pour une naissance ou un événement, « en restant dans [son] univers ». Parce qu’elle aime échanger, Constance propose des initiations à la céramique. « J’ai de quoi transmettre ! » Ses souhaits ? « Nouer des partenariats, pourquoi pas avec un restaurant » et poursuivre son travail créatif, comme illustratrice également. Rendez-vous au marché de Noël de Lavardin les 2 et 3 décembre !


Poursuivez votre lecture

Bienvenue dans l’univers décalé de Constance Joliff Gilquin !

De prime abord, pas facile de trouver l’atelier de Constance Joliff Gilquin, niché dans les hauteurs de Lavardin. Mais il existe un chemin moins sinueux, plus direct que celui indiqué par l’application Waze pour accéder à cet éden… 

À l’été 2020, Constance s’est installée en famille dans cette maison troglodytique singulière et riche en potentiel. « On cherchait un troglo », dit-elle ; c’est ce critère majeur, d’ailleurs, qui a joué un rôle déterminant dans l’arrivée du couple et leur enfant en Loir-et-Cher. « Le troglo, c’est une expérience, un espace de vie », dit-elle.

Un « bain » artistique

Constance a toujours baigné dans l’univers artistique avec des parents évoluant dans le monde de la peinture, de la sculpture, de l’architecture, qui vivent et travaillent ensemble en Bretagne et dans le sud de la France (Setch). Après avoir étudié les beaux-arts à Bordeaux, la jeune femme se tourne vers l’animation et suit l’enseignement de l’école Georges-Méliès, en région parisienne, en 2011. Elle évolue ensuite, en toute logique, dans le cinéma d’animation et vit alors à Paris. « J’étais hyper spécialisée, dans le poil, mais je n’étais qu’une exécutante. » Découvrez son métier d’avant et son court métrage – Miel bleu – réalisé avec d’autres étudiantes (qui a gagné de nombreux prix).

Pourquoi la céramique ?

« La terre, c’est un passage de ma vie. Je suis autodidacte dans cette discipline, ça apporte sans doute un certain cachet. Avant, j’ai aussi réalisé des tapis en laine ; je toucherai probablement à d’autres matières plus tard. Il n’y a rien de plus ancien que l’artisanat », affirme celle qui travaille aussi comme illustratrice.

Les créations de Constance Joliff Gilquin sont un peu à son image : pleines de fantaisies, d’enfance, de vie, de drôlerie. On sourit sur Instagram en voyant ses « petites bestioles », son « loup qui bouquine », son « oiseau sur la lune », son chat noir rigolo, etc. « Je veux que ça raconte une histoire. Par exemple, j’aime travailler avec Céleste, ma petite fille, j’aime sa liberté. »

Dans l’Atelier de Constance, on trouve aussi d’adorables magnets fantôme, chat ou œuf (la jeune femme est très inspirée par les œufs également et leur consacre des plats pour les ranger), des numéros de maison, etc. Sur commande, Constance réalise des objets personnalisés – tout en restant dans son univers décalé : assiettes, cadeaux de naissance, pots pour des plantes, voire boucles d’oreille ou barrettes à cheveux. Elle rêverait, par exemple, de nouer un partenariat avec un restaurant pour imaginer des créations sur mesure.

Puisqu’elle aime partager ses connaissances et échanger, Constance propose des initiations à la céramique dans son atelier « troglo », à raison de trois personnes à la fois. « J’ai de quoi transmettre ! » dit-elle.

Expositions à venir

Les fêtes de fin d’année approchant, l’agenda de Constance se remplit. Pour découvrir son travail « en vrai », rendez-vous chez nos voisins de la Sarthe, à la boutique éphémère La Fourmi baladeuse (21, rue Nationale 72 – La Chartre-sur-le-Loir), qui expose dix créateurs et artisans locaux en octobre, novembre et peut-être décembre (page Facebookpage Instagram). En Loir-et-Cher, c’est au marché de Noël de Lavardin, samedi 2 et dimanche 3 décembre, que L’Atelier Constance sera présent, ainsi qu’à celui de Montoire-sur-le-Loir, samedi 16 décembre. Quelques pièces sont également exposées au Fournil de Lavardin. À découvrir sur place.

Anne Sarazin

constance.joliff@gmail.com – 06 25 04 18 13
Instagram : cocolegram

Partagez l’article

Continuer votre lecture