Le Magazine du Loir-et-Cher

Accueil / À la loupe / Garage revisité

Garage revisité

Couddes
20 février 2024
Temps de lecture : 4 minutes

Partager l’article

Garage revisité
Le Garage, un lieu entre les générations ©C.Chigot

C’est l’histoire d’un garage automobile fermé pendant des dizaines d’années, qui a repris vie sous l’impulsion d’une poignée d’habitants motivés et d’élus dynamiques. Depuis mi-2021, à la sortie de Couddes, tous les mardis de 17 h à 21 h, Le Garage accueille les habitants au comptoir du café associatif Au Coude à Couddes et au petit marché de producteurs locaux. Ados et retraités se disputent le baby-foot, tandis que les parents d’élèves taillent une bavette à la sortie de l’école. Rénové de manière artisanale grâce au savoir-faire des uns et des autres, Le Garage est équipé d’une scène surmontée d’un écran géant fait maison pour retransmettre les matchs sportifs fédérateurs et accueillir des concerts sous les guirlandes électriques colorées.
La métamorphose n’en est qu’à ses prémices, puisque le projet prévoit une rénovation de plus grande envergure et des activités développées sur cet axe majeur vers Saint-Aignan (points vélo, covoiturage, recharge électrique). Mais une chose est sûre : Le Garage conservera son identité dans ce lieu de vie intergénérationnel.

À Couddes, redonner de la vie au village

Longtemps abandonné à la sortie du village, le garage automobile de Couddes a repris vie en 2021, grâce à une poignée d’habitants qui a su convaincre les élus. Une renaissance qui pourrait déboucher sur un projet plus vaste permettant de redonner vie à ce village-rue sur l’axe Blois-Saint-Aignan.

C’est une renaissance qui doit beaucoup à une habitante. Venue vivre à Couddes il y a un peu plus de sept ans, Nathalie Mata n’est ni maman d’élève ni retraitée. En d’autres termes, elle n’a que peu d’occasions de rencontrer ses pairs dans cette petite commune de 553 habitants, dont la moyenne d’âge est de 65 ans. Le maire, Jean-Pierre Rabusseau, confirme : « Parents des tout-petits et aînés ont des moyens de rencontre, c’est plus compliqué entre les deux. Il fallait combler ce vide. » Actifs tournés vers Blois ou Saint-Aignan, les 30/50 ans dorment à Couddes plus qu’ils ne vivent dans ce village-rue. C’est donc avec un projet de café associatif en poche que Stéphanie Mata a approché Jean-Pierre Rabusseau, quelques mois avant les élections municipales. « Je cherchais un moyen de faire vivre le village, d’où l’idée de créer un pôle de vie où les gens puissent se rencontrer. »

Un investissement sur le futur

Une fois élue, la majorité municipale retient le projet et se met en quête d’un lieu susceptible de l’accueillir. Jusqu’à l’évidence : ce garage en face de la mairie, désaffecté depuis des dizaines d’années, ferait bien l’affaire. Reste que ledit garage, à vendre, compte le bâtiment en question, mais aussi une maison en location, une cellule commerciale, un hangar supplémentaire et une parcelle à l’arrière. Un investissement loin d’être anodin pour une petite commune de moins de 1000 habitants. Mais Jean-Pierre Rabusseau voit plus loin. Pour que l’opération soit neutre pour les finances de la commune, il faut élargir le projet : avec les loyers de la maison et de la cellule commerciale, ainsi que le potentiel du hangar qui pourrait accueillir une pépinière d’entreprises sur cet axe stratégique, le garage pourrait bien être l’occasion de redynamiser plus largement le bourg. Soutenu par quelques élus convaincus de l’utilité publique du projet, la Municipalité acquiert donc le site.

Concertation publique pour l’avenir du site

Pour poursuivre l’aménagement du site, avec l’aide du CAUE, les élus ont eu la bonne idée de réunir un panel représentatif de la population. Contre toute attente, alors que les élus pensaient raser le garage pour y reconstruire un bâtiment neuf, le groupe a unanimement voté pour la réhabilitation du lieu. « Les habitants se sont clairement prononcés pour conserver l’identité du garage plutôt qu’un café passe-partout », raconte Jean-Pierre Rabusseau.

Un aménagement à moindre coût

Élus et habitants se retroussent les manches pour transformer le garage en lieu de vie intergénérationnel. Plomberie, peinture, pose de cloisons… Chacun vient avec ses compétences. Au bar, les étagères sont récupérées et les verres issus d’un don, au mur, un drap blanc est soigneusement tendu en guise d’écran géant. « L’esprit, c’est la récupération, le recyclage. De la même manière qu’on redonne vie à ce lieu, on récupère beaucoup de choses auxquelles on donne une seconde vie », explique Nathalie Mata, présidente de l’association Aux Coudes à Couddes, qui gère le café Aux levées de Couddes. Particularité du café : ni tables, ni chaises mais quelques fûts pour poser les verres. « Si on s’assoit, on reste entre soi, debout, on discute plus facilement tous ensemble », poursuit-elle. Le café ouvre tous les mardis de 17 h à 21 h, en même temps que le petit marché de producteurs locaux et lors des concerts et des retransmissions d’événements sportifs. La coupe du monde de rugby a ainsi rassemblé entre 40 et 50 personnes à chaque match retransmis. Et il est probable que l’Euro 2024 de foot soit l’occasion de rassembler un bon contingent de spectateurs.

Sur cette friche en devenir, le dynamique maire nourrit de beaux projets : accueillir un point relais vélo, alors qu’une piste cyclable devrait doubler l’axe Blois-Saint-Aignan, un point recharge électrique et un point covoiturage. De quoi apporter de la vie au village… À condition de trouver les financements dans les prochaines années.

Alice Enaudeau

mairie-de-couddes@orange.fr
02 54 71 32 17

©CD41/C.Chigot

Partagez l’article

Continuer votre lecture