Le Magazine du Loir-et-Cher

Accueil / À la loupe / Sologne / L’amour des lettres

L’amour des lettres

28 avril 2022
Temps de lecture : < 1 minute

Partager l’article

L’amour des lettres

Avec trente-trois ans passés aux Presses universitaires de France (PUF)1, Bernard Jiquel a eu une vie professionnelle d’une grande richesse. Ce natif de Versailles découvre l’imprimerie à 12 ans, chez un cousin parisien.

« J’ai été fasciné par les caractères en plomb », se souvient-il. Dans les années 1960, il suit un cursus à l’École Estienne : « Je voulais faire de la composition2. » Il rentre à peine de son service militaire passé en Nouvelle-Calédonie qu’on lui propose un travail aux PUF, à Paris, en mai 1968… Cinq ans plus tard, il arrive à Vendôme où sont imprimés les livres de la collection « Que sais-je ? » C’était alors l’âge d’or de l’édition et de l’imprimerie. Aujourd’hui, dans l’atelier situé au fond de son jardin, Bernard Jiquel a installé une presse ancienne. Là, il s’adonne à l’art de l’estampe, réalisant des affiches, cartes et même des livres numérotés. « J’ai près de 40 000 caractères en bois, la plus grande collection en France », s’amuse-t-il. Cet amoureux des lettres aimerait faire découvrir son métier disparu en exposant ses réalisations dans le département.

Partagez l’article

Continuer votre lecture