Le Magazine du Loir-et-Cher

Accueil / À la loupe / Livres d’ailleurs

Livres d’ailleurs

Trôo
20 avril 2023
Temps de lecture : 3 minutes

Partager l’article

Livres d’ailleurs
Dorothy Aubert, fondatrice des éditions Tropismes. © CD41/L. ALVAREZ

Après des études de lettres à la Sorbonne, Dorothy Aubert a créé les éditions Belleville, à Paris, il y a huit ans. En 2021, après un séjour à Trôo, elle choisit de vivre ici et y installe sa nouvelle maison d’édition, Tropismes. Celle-ci publie cinq livres par an. « L’idée, c’est d’ouvrir des fenêtres sur d’autres cultures : l’Orient, l’Afrique, l’Amérique latine… » En octobre dernier, Dorothy a publié l’ouvrage Je ne suis pas un roman, de Nasim Vahabi, autrice iranienne vivant en France. « C’est un succès, j’ai dû le réimprimer. » La romancière et son éditrice participeront ainsi au prochain festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo, du 27 au 29 mai. « Il y a de l’engagement dans mon catalogue, je préfère les livres qui parlent des gens du peuple. » Parti pris également : des livres de femmes (mais pas que), souvent féministes, illustrés par des artistes du pays. Nouveautés ? Je ne dis rien de toi que je ne vois pas en toi d’Eliana Alves Cruz, autrice brésilienne, avant la sortie, début juin, d’Un après-midi sous la neige du Libanais Samer Nouh. Des ouvrages forts à découvrir.


Poursuivez votre lecture

Tropismes, une maison d’édition singulière

Depuis bientôt deux ans, Dorothy Aubert est installé à Trôo, après avoir vécu à Bruxelles. « On voulait acheter une ”troglo » ; on se projetait une vie de Hobbit… C’est la maison qui nous a appelés », sourit-elle. Sur sa nouvelle vie en Loir-et-Cher, la jeune femme précise : « On a été accueillis ici ; la commune est dynamique, il y a un événement chaque mois, ça crée une ambiance ! »

En 2021, elle fonde la maison d’édition Tropismes. Auparavant, cette littéraire dans l’âme –elle a suivi des études de lettres à La Sorbonne – avait créé les éditions Belleville à Paris.  « Je suis rentrée en édition, j’ai travaillé chez Michel Lafon et souvent en free-lance. » Et l’écriture ? « Ça arrivera peut-être… », dit-elle.

Fenêtre sur d’autres cultures

« J’ai une stratégie éditoriale d’affinités et de convenance. L’idée de Tropismes est d’ouvrir des fenêtres sur d’autres cultures, l’Orient, l’Afrique, l’Est, etc. Avec une volonté, défendre le droit des femmes. » Précision de Dorothy : « Je m’ouvre de plus en plus à des auteures francophones ; je travaille, sinon, avec des traducteurs. Dans ce catalogue, il y a de l’engagement. Je préfère les livres qui parlent de gens du peuple. »

Tropismes publie cinq ouvrages par an : en mars, avril, juin, octobre et novembre. À chaque fois, les couvertures sont illustrées par un(e) artiste du pays.

En octobre 2022, le livre Je ne suis pas un roman, censuré en Iran, est édité par la maison Tropismes. « C’est un succès ; j’ai dû le réimprimer », se réjouit-elle. Par conséquent, l’autrice et l’éditrice se rendront, du 27 au 29 mai, au festival Étonnants voyageurs, organisé à Saint-Malo.

Nouveautés

En avril, le livre Je ne dis rien de toi que je ne vois pas en toi, d’Eliana Alvez Cruz, auteure brésilienne, est sorti. En juin, ça sera au tour d’Un après-midi sous la neige du Libanais Samer Nouth, « un texte très fort qui évoque l’amour entre deux hommes ».

Les ouvrages des édition Tropismes sont disponibles en librairie, en ligne mais aussi, sur rendez-vous à Trôo (67, rue Haute).
Il suffit de contacter Dorothy Aubert : tropismeseditions@gmail.com, par téléphone (06 99 40 24 29) ou sur les réseaux sociaux, Facebook et Instagram.

Anne Sarazin

Partagez l’article

Continuer votre lecture