Le Magazine du Loir-et-Cher

Accueil / À la loupe / Restaurer le bâti ancien

Restaurer le bâti ancien

Tout le département
11 octobre 2023
Temps de lecture : 4 minutes

Partager l’article

Restaurer le bâti ancien
La ferme de Pan, à Pruniers-en-Sologne. ©CD41/C.Ananiguian

Quitte à restaurer une maison ancienne, autant le faire dans le style local et avec les matériaux adéquats pour éviter de la transformer en maison témoin. Mais quel amateur de vieilles pierres, tout juste propriétaire du bâti de ses rêves, ne s’est pas trouvé démuni face à l’ampleur des interrogations au moment d’attaquer le chantier ? L’association Maisons paysannes Loir-et-Cher, délégation départementale de Maisons paysannes de France, est précisément là pour y répondre. « Nous proposons des visites-conseils, gratuites aux particuliers, mais aussi aux collectivités locales, pour les orienter vers des techniques et des matériaux respectueux du style régional et du bâti, afin de le préserver et de le valoriser », explique Kevin Denis, président de l’antenne loir-et-chérienne. Tous bénévoles passionnés, les membres de l’association proposent également des visites de chantier et des ateliers-démonstrations pour les particuliers et les professionnels.


Poursuivez votre lecture

Restaurer le bâti ancien dans les règles de l’art

Maisons paysannes Loir-et-Cher, antenne départementale de Maisons paysannes de France, conseille gratuitement particuliers et professionnels engagés dans la rénovation du bâti ancien, dans le respect des matériaux et du style régional. 

Lorsque Aymeric Avonts a acquis une ancienne ferme à Pruniers-en-Sologne pour la transformer en gîtes, tous les bâtiments étaient à restaurer. Pour l’ancien professionnel de l’immobilier lillois venu démarrer une vie d’éleveur caprin biologique en Loir-et-Cher, pas question de dénaturer la ferme mais, au contraire, un projet de restauration dans les règles de l’art. Projet rapidement douché par les recommandations de l’architecte consulté : « Il nous conseillait de couler des dalles en béton sur le sol et de poser du Placo® sur les murs… » Dubitatif, Aymeric Avonts se tourne alors vers l’association Maisons paysannes Loir-et-Cher. Le résultat, après deux années de restauration, n’a rien à voir : tommettes au sol (isolées avec un mélange chaux-sable-liège), enduit isolant chanvre-chaux aux murs, châssis bois pour les fenêtres… Les bâtiments ont retrouvé leur splendeur en respectant à la fois le style solognot et le bâti. 

Revenir aux matériaux traditionnels

« Depuis les années 1960, les gens se sont aperçus des désordres liés au ciment sur le bâti ancien, notamment en matière d’hygrométrie. On revient aux matériaux traditionnels avec lesquels ont été construites ces maisons », note Kevin Denis, délégué départemental de l’association Maison paysannes de France. Forte de 200 adhérents en Loir-et-Cher, l’antenne apporte des conseils gratuits aux particuliers, professionnels et collectivités locales engagés dans des travaux de restauration ou de construction intégrée au territoire. Bénévoles, les 15 administrateurs conseillers ne sont pas tous professionnels du bâtiment, mais avant tout passionnés de vieille pierre. Formés auprès de membres professionnels, grâce à la littérature abondante ou par leur propre expérience, ils se déplacent dans tout le département sur simple demande. « Devis en main, les gens sont souvent un peu perdus. Nous sommes là pour analyser leur projet avec eux et leur recommander des solutions pertinentes sur les plans technique (isolation, gestion de l’humidité, ventilation…) et esthétique pour respecter le style local », poursuit Kevin Denis. 

Des conseils pour tout type de bâti

L’utilisation de matériaux locaux est d’ailleurs primordiale dans les conseils dispensés pour rester en cohérence avec ceux employés à l’époque de l’édification des bâtiments. Il n’est d’ailleurs pas rare que l’association oriente les restaurateurs vers l’utilisation de matériaux récupérés. Soucieux du respect du bâti ancien, les membres de Maisons paysannes mènent, en effet, une réflexion plus large sur l’empreinte environnementale du bâtiment. Sans compter l’économie financière réalisée. Car, loin d’être réservée à la restauration de grands corps de fermes, l’association s’adresse à tous, quelle que soit la taille du bien à restaurer. « Le terme ”Maisons paysannes“ indique bien que nous sommes avant tout passionnés par les maisons de pays, aussi modestes soient-elles. Un lavoir, un puits… Tout ça, c’est du patrimoine à conserver dans le respect de l’architecture locale », souligne Kevin Denis. Et s’il concède que l’utilisation de matériaux nobles (bois, pierre, fibres…) est souvent plus onéreuse que les matériaux synthétiques, il met la durabilité dans la balance : « Certes, ça peut être plus cher au début, mais dans le bâtiment, il faut avoir une vision à long terme : ce sont des matériaux de meilleure qualité qui, parce qu’ils respectent le bâti, garantissent la longévité des édifices. »

Alice Enaudeau

06 26 27 55 09
Adresse mail – maisonspaysannes41@gmail.com
Maisons paysannes
Facebook

L’association propose également des visites de chantier et des ateliers démonstration aux particuliers et professionnels pour s’initier à certaines techniques.

  • Maison paysanne rénovée avec les conseils de l'association Maisons Paysannes, et portrait de Kevin Denis, délegué de l'association.

Partagez l’article

Continuer votre lecture