Le Magazine du Loir-et-Cher

Accueil / En direct / Une action sociale plus proche des Loir-et-Chériens

Une action sociale plus proche des Loir-et-Chériens

19 février 2024
Temps de lecture : 3 minutes

Partager l’article

Une action sociale plus proche des Loir-et-Chériens
France services accueille la nouvelle MDS, à Veuzain-sur-Loire.
France services accueille la nouvelle MDS, à Veuzain-sur-Loire. ©CD41/N.DERRÉ

Depuis le début de l’année, les services d’action sociale du conseil départemental se réorganisent pour offrir aux Loir-et-Chériens un service de proximité renforcé. Rattachée au schéma des solidarités 2024-2029, cette restructuration répond à un diagnostic précis des besoins de la population.

Maillage du territoire

Le conseil départemental renforce la présence de ses services d’action sociale (logement, protection maternelle et infantile, emploi, autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées, protection de l’enfance) au coeur des territoires.
L’objectif est de mieux répondre aux besoins des Loir-et-Chériens et de leur proposer une offre de services au plus près de chez eux. Désormais, ces services d’action sociale (ex-maisons départementales de cohésion sociale) sont installées au sein de 12 maisons départementales des solidarités (MDS), qui ouvriront progressivement jusqu’en 2026. Elles seront implantées partout dans le département et auront chacune une ou des antennes de proximité, notamment dans des zones où des besoins ont été particulièrement identifiés.
Les MDS de Blois, Vendôme, Romorantin-Lanthenay, Veuzain-sur-Loire et Lamotte-Beuvron sont déjà ouvertes. Suivront, cette année, celles de Mer et de Bracieux. Ce déploiement territorial se poursuivra jusqu’en 2026 avec les MDS de Fréteval, Montrichard Val de Cher, Mondoubleau, Salbris et Selles-sur-Cher. Dans l’intervalle, un accueil a déjà été mis en place dans ces communes.
À Veuzain-sur-Loire, la MDS s’est installée le 2 janvier dans les locaux de la maison France services, près de la mairie. Celle de Blois accueillera des soignants professionnels, en lien avec Agglopolys, et sera présente dans les quartiers les plus en difficulté, tandis que la MDS de Bracieux trouvera sa place, courant 2024, au sein de l’Ehpad La Bonne Eure.

Accueil de la MDS de Blois.
Accueil de la MDS de Blois. ©CD41/N.DERRÉ

Un projet de solidarité territorial et durable

En tant que chef de file des solidarités, le conseil départemental souhaite co-construire et coordonner une politique d’action sociale moderne, ancrée dans son époque. Objectif ? Favoriser avec l’ensemble des partenaires locaux le développement social du territoire qui mène à un projet de solidarité territorial, durable et partagé par les Loir-et-Chériens. Depuis 1994, l’organisation des services sociaux du département n’avait pas été modifiée en profondeur. Il s’agit donc là d’une transformation importante des services rendus aux personnes les plus fragiles.

Les maisons départementales des solidarités et leurs antennes

Carte des nouvelles MDS de Loir-et-Cher.

Investissement pour l’avenir

Dans ces MDS, des professionnels aux profils variés sont déjà au travail. Puéricultrices, travailleurs sociaux, assistantes sociales, médecins, conseillers numériques et territoriaux, agents d’accueil et d’orientation… ont un souhait commun : construire ensemble les solidarités territoriales de demain. Une vingtaine de postes (travailleurs médico-sociaux et agents administratifs) restent encore à pourvoir sur les territoires nord et sud, notamment en protection de l’enfance.
Plus d’informations sur departement41.fr

Partagez l’article

Continuer votre lecture